Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Connaissances

Construction des locaux administratifs et techniques de la Direction de la mer sud océan Indien

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 juin 2019

Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion et Olivier Hoarau, maire du Port, ont lancé ce lundi 3 juin 2019, le chantier de construction du nouveau siège de la direction de la mer sud océan Indien (DMSOI) au Port.
Le chantier d’un montant de près de 4 millions d’euros devrait durer jusqu’en décembre 2020.

Les services de la DMSOI sont actuellement répartis sur 5 sites à Saint-Denis et au Port.

Le projet consiste à réunir sur un même site :
- les services administratifs du siège de la DMSOI, et le service des affaires économiques, actuellement localisés à Saint-Denis ;
- le service des activités maritimes et des gens de mer et de la protection sociale des marins actuellement localisé au Port ;
- le centre de sécurité des navires, actuellement localisé au Port ;
- le service Phares & Balises / Polmar, actuellement localisé au port au sein du Grand Port Maritime

La direction de la mer sud océan Indien (DMSOI) est un service déconcentré du ministère de la transition écologique et solidaire en charge du développement durable des activités maritimes sous l’autorité du préfet de La Réunion. Elle compte environ 90 agents répartis en trois services (activités maritimes/gens de mer, affaires économiques, phares et balises), un centre de sécurité des navires, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) et une unité territoriale à Mayotte.

La DMSOI intervient dans la coordination des politiques publiques maritimes, en portant à l’échelle de l’ensemble des espaces français de l’océan Indien, le projet de document stratégique de bassin, véritable outil de gestion intégrée de la mer et des littoraux. Elle est aussi en charge du plan d’avenir pour la pêche et l’aquaculture réunionnaises, en relation étroite avec la région Réunion et les professionnels.

Elle porte une approche intégrée de la sécurité maritime par son action dans la totalité de continuum qui va de la formation professionnelle des équipages (539 brevets et certificats délivrés en 2018), la signalisation maritime (98 bouées, balises, tourelles, dont le phare de Sainte-Suzanne), le contrôle technique des navires professionnels, y compris étrangers, et la surveillance du trafic, jusqu’à la coordination des opérations de secours (373 opérations en 2018) et la préparation du matériel de lutte contre la pollution marine (3500 mètres de barrage, par exemple).

En parallèle, la DMSOI joue le rôle d’administration de proximité des usagers qu’elle reçoit au quotidien dans ses locaux pour de nombreuses prestations, aussi variées que l’immatriculation des navires, la délivrance des permis de conduire les bateaux de plaisance, le contrôle de l’aptitude médicale, l’ouverture de droits sur le régime de sécurité sociale des marins (ENIM), etc. En quelques chiffres, la DMSOI connait à La Réunion environ1000 marins (800 pêcheurs) sur 240 navires professionnels (207 navires de pêche). S’y ajoutent 4000 navires de plaisance.

Enfin, la DMSOI est le service instructeur dans la région des demandes de subventions sur le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP). Sur la période de programmation (2014-2020), ce sont près de 12 millions d’euros d’aide à l’investissement qui sont mis au service des projets des Réunionnais, sans compter la compensation des surcoûts de production (4 à 5 millions d’euros par an).
La DMSOI est aussi instructrice des dossiers constitués au titre des instruments nationaux dont le contrat de convergence et de transformation qui vient se substituer au contrat de plan Etat – région.

Le nouveau siège de la DMSOI permettra aux Réunionnais de solliciter ainsi tous les services en un lieu unique et dans des conditions plus confortables.

Une quarantaine d’agents bénéficieront d’un environnement de travail plus moderne et conforme aux objectifs du gouvernement en matière de transition écologique et solidaire : un bâtiment bioclimatique dont la construction prévoit par ailleurs une clause d’insertion sociale.

  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
     
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 996 X 747] [Taille : 459.6 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
     
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 737 X 552] [Taille : 176.9 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)