Logo préfècture région
DM SOI
DIRECTION DE LA MER sud océan Indien
 

- Direction de la mer

DM SOI
 
 

Direction de la mer

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 juillet 2012

Sous l’impulsion du Grenelle de la Mer et dans le cadre de la réforme de l’administration territoriale de l’État, la Direction de la Mer Sud Océan Indien a été créée le 1er Janvier 2011. Elle résulte de la fusion de la Direction Régionale des Affaires Maritimes de la Réunion et des îles Éparses, des services des phares et balises et la mission PolMar (DDE) de la Réunion et de Mayotte.

Le territoire soumis à ses compétences comprend les ZEE françaises de l’Océan Indien et des TAAF. Son siège se situe à la Réunion et elle dispose notamment d’une unité territoriale à Mayotte.

La création de la DMSOI a permis de doter La Réunion d’une structure unifiée de pilotage et de coordination des politiques maritimes du Ministère de l’Écologie (MEDDTL) et du Ministère de l’Agriculture (MAAPRAT), à l’échelle de la zone Sud de l’Océan Indien.

La DMSOI a pour vocation la valorisation et la préservation de la mer et de ses produits :
- en garantissant le développement des activités de la mer,
- en réduisant les risques maritimes,
- en élaborant, en appliquant les réglementations nautiques
- en contrôlant les usages maritimes,
- en gérant les pêcheries et en valorisant les ressources halieutiques,
- en développant les filières maritimes existantes ou en devenir.

Ainsi, les Missions de la DMSOI s’expriment à travers 3 axes :

  • Celui des politiques de la Mer par la collaboration avec les services de l’État et les autres acteurs du secteur maritime dans la gestion et la protection du patrimoine maritime et littoral (Réserve Naturelle Marine de La Réunion, IFREMER, DEAL, etc…).
  • Celui du développement durable des activités maritimes par la régularisation et la réglementation des activités maritimes (navigation, pêche, cultures marines, loisirs nautiques) dans le respect de l’environnement et de l’équilibre des usages. le contrôle du respect de la réglementation en matière de pêche, environnement et sécurité maritime, la mise en œuvre des politiques nationales et communautaires de soutien (notamment financier aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture), la gestion administrative des marins, des navires professionnels et des navires de plaisance, la promotion et l’encadrement de la formation professionnelle maritime via les établissements scolaires de son ressort.
  • Celui de la sécurité maritime et de la prévention des risques par la coordination et la direction des missions de sauvetage. par la surveillance de la navigation maritime (contrôle du respect de la réglementation en matière de sécurité des navires, de leurs équipements et de l’équipage, mission d’évaluation après évènements de mer ou accidents, suivi du trafic maritime, balisage), par la diffusion des renseignements maritimes et des alertes sûreté, par la collecte des informations dans le cadre de la lutte contre les pollutions en mer, par l’animation des missions de prévention des risques professionnels maritimes.