Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Réduction du risque REQUIN

Plan renforcé risque requin à la Réunion

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er août 2013

Article tiré du site internet "Mer et Littoral" (cliquez pour y accéder)

Le ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Philippe MARTIN, le ministre des Outre-mer, Victorin LUREL, la ministre des Sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, Valérie FOURNEYRON, et le ministre chargé des Transports, à la mer et à la pêche, Frédéric CUVILLIER, ont donné mandat au préfet de La Réunion de mettre en œuvre sans délai le plan renforcé et durable de prévention du risque requin à La Réunion signé par les quatre ministères et sur lequel le gouvernement travaille depuis le mois de mars en relation avec les services de la préfecture.

Elaboré à partir des conclusions de la mission interministérielle qui a étudié de façon approfondie les conditions dans lesquelles se pose pour l’Etat, les collectivités locales et les usagers de la mer la prévalence des attaques de certaines espèces de requins à La Réunion, ce plan réaffirme la volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre pour préserver les usages multiples de la mer sur le littoral de l’île.

En complément des mesures déjà engagées depuis plusieurs mois (amélioration de la connaissance scientifique des requins côtiers de la Réunion, renforcement de l’information des populations, renforcement des méthodes de gestion opérationnelle de l’alerte, accompagnement des activités nautiques les plus exposées), le plan d’action repose sur les axes suivants :
- la prévention opérationnelle par le recours à des technologies innovantes (capteur de turbidité, sonars embarqués….) et l’étude des évolutions à apporter à la réglementation relative à la baignade et aux activités nautiques ;
- l’évaluation du dispositif vigie-requin et la professionnalisation des agents assurant cette mission ;
- l’amélioration de la connaissance par la production d’études complémentaires sur la quantification des requins et sur l’évolution des pratiques des usagers de la mer ;
- la gestion raisonnée des stocks en lien avec la Réserve naturelle marine ;
- la mise en place d’un observatoire du risque requins : collecte de données, tenue de statistiques, mise en œuvre de la charte de bonnes pratiques, appui des démarches de valorisation (éco-tourisme, projets innovants dans le domaine de la sécurité et la prévention), développement de l’information et de la communication autour de la gestion du risque requin…

Il s’agit, pour les pouvoirs publics, d’accompagner la mise en place d’un dispositif durable de gestion du risque requin, s’inscrivant dans le nécessaire équilibre entre la sécurité des personnes et la préservation de l’environnement, en étroite concertation avec les collectivités locales.

Ce plan fera l’objet d’une présentation locale par le préfet dans les jours qui viennent afin de détailler les mesures d’accompagnement qu’il souhaite prendre.


Télécharger :