Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Développement durable en mer
 

Accord relatif aux pêches du Sud de l’océan Indien (APSOI)

Présentation

L’Accord relatif aux pêches du sud de l’océan Indien (APSOI) a été signé en 2006 à Rome et est entré en vigueur en juin 2012. Les huit parties contractantes sont l’Australie, la Corée-du-sud, la France, le Japon, les Îles Cook, l’Île Maurice, les Seychelles et l’Union européenne (UE). L’APSOI a pour objectif la conservation et la gestion des stocks autres que les thonidés dans la zone sud de l’océan Indien, en haute mer. La zone de régulation couvre une surface de plus de trente millions de kilomètres carrés. L’Union européenne a fortement soutenu la candidature de la France pour localiser le secrétariat permanent de l’APSOI à La Réunion.

Intérêts de la France dans la zone

La France dispose d’un positionnement géographique privilégié dans la zone de régulation de l’APSOI compte tenu de la présence de nombreux territoires français dans l’océan Indien. Ses navires de pêche australe basés à La Réunion y déploient leur activité, qui s’exerce habituellement dans les eaux des Terres australes et Antarctiques françaises adjacentes à la zone de régulation de l’APSOI. L’application de l’APSOI permettra l’approfondissement et l’harmonisation du cadre réglementaire international de la pêche dans l’océan Indien.